1-03 A la gare comme à la guerre

Aller en bas

1-03 A la gare comme à la guerre

Message  Admin le Mer 24 Jan 2018, 13:17

L'article complet sous format word : https://goo.gl/KfvBUR

Facebook : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1327082887403433&id=1283957151716007


À la gare comme à la guerre

La blague de la semaine des petits farceurs (3/13, saison 1)

Ce n'est pas parce qu'ils portent une cravate, un nœud-papillon ou un tailleur qu'ils n'ont pas le sens de la rigolade. Qui? Les ministres de la Région wallonne, les bourgmestre et échevins de la Ville de Mons et leurs fonctionnaires en charge des infrastructures cyclo-routières! 

Depuis trois semaines maintenant, les "Cyclistes montois gonflés à bloc pour passer à l'action" ont décidé de mettre à l'honneur tout l'éventail du talent comique qu'ils déploient avec brio dans la conception et l'entretien de la plupart des itinéraires pour vélos. 

En effet, convaincus qu'il faut être un doux dingue pour oser rouler à bicyclette à Mons, ils s'emploient à faire mourir les cyclistes… de rire (vous avez eu peur!) en parsemant les routes communales et régionales de petites blagues à cyclistes les plus désopilantes les unes que les autres.

Après deux "fake pistes" aussi tordues que tordantes, nous vous montrons un exemple qui prouve toute l'étendue de leur palette comique.
Pour les cyclistes gonflés
Luc Leens

A LA GARE COMME A LA GUERRE
L'exemple que nous avons choisi est celui de l'allée extérieure du boulevard Charles-Quint, depuis le square de la prison (square Verlaine) jusqu'à la gare dite provisoire.
En proposant un véritable "parcours du combattant" aux cyclistes, ce tronçon démontre en effet que nos petits farceurs maîtrisent parfaitement l'art du bon vieux comique troupier. Le type humour militaire qu'il pratique est celui qu'affectionnaient les adjudants un peu sadiques à l'époque du service militaire, ces fantaisistes subtils et délicats qui aimaient bien se payer la tête des jeunes recrues.

Par exemple, ils faisaient coucher les soldats les plus peureux devant un char, qu'ils faisaient rouler au-dessus de leur tête. Nos responsables cyclo-routiers proposent aujourd'hui le même exercice aux cyclistes, mais avec des bus. 
Autre partie de plaisir pour les sous-officiers blagueurs, faire coucher et se relever les jeunes trouffions à toute vitesse, jusqu'à l'écœurement. L'exercice a été adapté à Mons avec un amusant jeu de "Tu peux. Tu peux pas". Vous allez comprendre tout de suite.


Photo 1 - Côté boulevard Churchill (square Verlaine), le trottoir est désormais interdit aux cyclistes. Le panneau a été enlevé. Il faut dire que ce tronçon était souvent impraticable en raison du nombre de piétons.




Photos 2 et 3 – Le cycliste doit donc emprunter la chaussée. Pour augmenter ses chances de survie, il lui est conseillé de rouler sur les bandes blanches hachurées, même si ce n'est pas légal. Il faut dire qu'emportés par la descente les voitures et les bus roulent vite à cet endroit, bien qu'ils ne peuvent pas voir les cyclistes cachés par la courbe du tunnel.



Photos 3 et 4 - Remarquez les nombreux piétons sur le trottoir qui rendent illusoire son utilisation comme piste cyclable partagée.
Photos 3 et 4 - Au passage, remarquez aussi que, sur les 46 lampes, 8 suffisent à éclairer le tunnel comme en plein jour. Les 38 autres, qui sont toujours éteintes, servent uniquement à nous rappeler que les concepteurs de cette infrastructure sont des lumières.





Photos 5, 6 et 7 – Dans la montée, la vitesse du cycliste baisse, tandis que les voitures déboulent à ses côtés.




Photos 8 et 9 – C'est à ce moment que l'on comprend vraiment le but de la blague qui consiste à passer sous l'autobus à l'endroit où la zone hachurée se rétrécit avant de disparaître complètement.



Photo 10 – À ce stade, il vaut mieux reprendre son guidon à deux mains et lâcher l'appareil-photo.



Photo 11 – Les survivants arrivent sur le boulevard Charles-Quint à point nommé pour un nouveau jeu, qui les invite à monter ou descendre constamment de vélo (ou de passer sans cesse d'une bande de circulation à l'autre).



Photo 12 – TU PEUX : le panneau indique que le cycliste peut rouler sur la bande bus



Photo 13 – TU PEUX PAS : le panneau, placé dix mètres plus loin, indique que le cycliste ne peut pas rouler sur la bande bus (seulement les bus, les taxis et les fournisseurs)


Photo 14 - TU PEUX PAS : le panneau confirme le précédent (seulement les bus)



Photo 15 – TU PEUX: le panneau indique que le cycliste peut suivre l'itinéraire des bus



Photo 16 - TU PEUX PAS : le panneau, placé dit le contraire du précédent (seulement les bus et les taxis sont autorisés)


CE N'EST PAS A MONS QUE L'ON NOUS FERAIT UNE CHOSE PAREILLE
Pour vous montrer la chance que nous avons à Mons, nous avons décidé d'ajouter chaque fois un exemple d'un de ces pays malchanceux où les élus et les fonctionnaires responsables des infrastructures cyclo-routières sont totalement dépourvus d'humour et de fantaisie. Voici le tunnel consternant que les responsables lyonnais ont creusé sous la colline de la Croix-Rousse: 1,7 km réservé aux piétons, cyclistes et bus. Vous vous rendez compte qu'ils n'ont même pas pensé à les mélanger! Pffff… Petits joueurs, ces Français!



Dernière édition par Admin le Dim 04 Fév 2018, 17:49, édité 5 fois

Admin
Admin

Messages : 121
Date d'inscription : 24/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://lescyclistesgonfles.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

carte

Message  Admin le Mer 31 Jan 2018, 17:42

carte : https://goo.gl/yPYGT3

En bleu clair sur la carte ci-dessous


Admin
Admin

Messages : 121
Date d'inscription : 24/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://lescyclistesgonfles.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum